Profitez des soldes !

Relégables !

Le FC Metz s\'incline sur sa pelouse à l\'occasion du match en retard qu\'il disputait ce soir face au Mans. Une mauvaise opération pour les Grenats qui pénètrent pour la première fois dans la zone rouge cette saison.
Partager cet article :

Les Grenats ont passé une bien mauvaise soirée. Ils s’inclinent sur leur pelouse (0-1) et ne profitent donc pas de leur match en retard face au Mans pour faire un pas de plus vers le maintien. Pire, ils font même un pas en arrière. C’était pourtant l’occasion rêvée de prendre une légère avance sur leurs concurrents directs, mais les Messins l’ont manquée. Rattrapés au classement, et même devancés par les Manceaux qui possèdent une meilleure différence de buts, les hommes de Dominique Bijotat se classent ce soir à la peu convoitée dix-huitième place de Ligue 2.

Vendredi dernier face au Stade de Reims, Oumar Sissoko avait déjà été récupérer le cuir trois fois au fond des filets en moins d’une demi-heure. Ce soir, il dut attendre autant de temps pour être une première fois inquiété. Massire Kanté décochait une frappe que le portier grenat n’eut aucun mal à dégager (25e). La deuxième incursion fut la bonne pour les Manceaux : sur un corner tiré par Jason Buaillon, Massire Kanté déviait le ballon pour Maazou Ouwo, seul au deuxième poteau. Ce dernier n’avait plus qu’à pousser le ballon derrière la ligne de but (0-1, 35e). Les Manceaux ne se procuraient aucune autre opportunité dans les quarante-cinq premières minutes du match.

L’ouverture du score était plutôt sévère car, omniprésents dans la surface adverse, ce sont bien les Grenats qui eurent le plus d’occasions dans ce match. Duhamel, Mané, Pouye : tous s’y essayèrent, mais rien n’y fit. Leurs tentatives, trop brouillonnes, manquaient le cadre. Seul le jeune meneur de jeu sénégalais parvenait à se rapprocher relativement dangereusement du but en première mi-temps. Il tenta sa chance aux portes de la surface de réparation adverse, obligeant Giorgi Makaridze à se déployer de tout son long pour intercepter le cuir (25e). Il n’y a pas à dire, la formation emmenée par Alain Ravera donnait dans cette première période une véritable leçon de réalisme aux Grenats. Encore une fois.  

Au retour des vestiaires, les Messins continuaient à presser leur adversaire. Thierry Steimetz manquait une première fois le cadre (49°), vit son tir intercepté par les gants du portier manceau (65°) et fut à deux doigts d’enfiler le rôle du passeur décisif (74°). Mais la frappe de Yéni Ngbakoto était repoussée in extremis par Makaridze. Décidément, les hommes de Dominique Bijotat avaient beau tout tenter, ils n’étaient pas assez tranchants pour faire la différence ce soir. Encore une fois.

Dans les dernières minutes de la partie, les Messins eurent un dernier sursaut d’orgueil, et pas des moindres. Mathieu Duhamel décochait une frappe obligeant le gardien à réaliser une superbe parade (86e), puis ce fut au tour de Sadio Mané de lâcher une puissante tête qui atterrissait dans les mains du gardien sarthois (88e). Les joueurs du club à la Croix de Lorraine étaient tout simplement impuissants face au but adverse, manquant cruellement de réalisme.

Avec cette bien mauvaise opération, les Grenats mettent pour la première fois de la saison un pied dans la zone rouge. Les Messins ont trois autres concurrents directs pour le maintien à affronter lors des trois journées à venir. La prochaine échéance aura lieu dès vendredi sur la pelouse du stade Saint-Symphorien face à Boulogne. S'ils ne parviennent pas à retrouver la recette rapidement, la fin de saison risque de se compliquer sérieusement. Toutefois, les Grenats ont peut-être perdu une de leur bataille ce soir, mais ils n’ont pas encore perdu la guerre.
 

A lire également

01Mar2021

Actualités

Ce lundi 1er mars, à partir 12h45 suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti avant la réception du SCO Angers, à l'occasion de la 28ème...
Lire la suite

28fév2021

Web TV

28/02/2021 Bordeaux - Metz, la réaction des coaches Toutes les vidéos
Lire la suite