Profitez des soldes !

Plein feu sur Troyes

Toujours en quête d’un premier succès cette année, les hommes de Dominique Bijotat reçoivent vendredi une formation troyenne qui reste sur deux matches sans victoire. A charge pour les Grenats de profiter de la situation des Troyens qui sont malgré tout l’un des candidats potentiels à la montée.
Partager cet article :

Jean-Marc Furlan connaît cette saison des jours heureux, mais ce n’était pourtant pas gagné d’avance. Car pour rappel, les trois derniers mois de la saison passée avaient été tout bonnement catastrophiques pour l’ESTAC. Avec un lourd bilan de neuf défaites enregistrées en treize rencontres, la formation auboise terminait le championnat sur une bien mauvaise note. Et, alors qu’elle n’était pas descendue aussi bas depuis la troisième journée de Ligue 2, elle se classait finalement en seizième position, à deux points seulement de Nîmes, le premier relégable.

Néanmoins, très peu de changements ont été effectués dans l’effectif troyen à l’intersaison. En effet, seuls cinq joueurs parmi les seize les plus utilisés sont des nouvelles recrues, et dans la liste des onze Aubois ayant le temps de jeu le plus important, un seul ne figurait pas dans l’effectif de l’ESTAC la saison passée. Cette saison, l’attaque de cette équipe n’est pas la plus fringante, c’est seulement la dixième de Ligue 2 avec trente buts inscrits. Son arrière-garde quant à elle n’est pas  impénétrable, puisqu’avec vingt-huit buts encaissés, c’est la septième défense du championnat. Mais en s’appuyant sur un collectif solidaire et bien huilé, plutôt que sur des individualités, l’ESTAC fait son bonhomme de chemin et s’impose au fil des semaines comme un candidat sérieux à la montée. Finalement, les hommes de Furlan se hissent aujourd’hui au pied du podium, avec seulement un point de retard sur le troisième, le Stade de Reims, et dix unités d’avance sur le quatorzième, le FC Metz. Autant dire que si cette place est confortable, elle ne garantit pour l’instant pas une fin de saison reposante aux Troyens. Nul doute qu’ils gardent tous en tête la dégringolade de la saison passée.

Pour tirer son épingle du jeu et gagner sa place dans le trio de tête aux côtés du leader bastiais, déjà loin devant ses concurrents, l’ESTAC devra faire preuve de persévérance car la poursuite du championnat se corse un chouia. Les Troyens ont laissé passer une première chance de s’installer sur le podium la semaine passée. En manquant le coche à deux reprises à domicile, concédant un nul puis une défaite lors des deux dernières journées de Ligue 2, ils ont laissé filer tout de même cinq précieux points. En s’inclinant devant leur public face à Châteauroux, outre la deuxième défaite de la saison enregistrée sur leur pelouse, les Troyens ont également perdu leur meneur de jeu. Mounir Obbadi, actuellement le joueur le plus utilisé par le technicien champenois, souffre depuis cette rencontre d’une lésion aux ischio-jambiers qui l’éloignera des terrains pendant un mois. Coup dur pour l’ESTAC !

Afin de ne pas entrer dans une spirale négative qui risquerait leur coûter une possible remontée parmi l’élite, les Troyens se déplaceront en Moselle vendredi soir pour le compte de la 28e journée de Ligue 2, avec en ligne de mire les trois points. Le groupe emmené par Jean-Marc Furlan éprouve toutefois quelques difficultés à s’exprimer hors de ses bases, il enregistre en effet cinq défaites pour seulement trois victoires à l’extérieur. Mais, cette saison, Troyes n’a tout simplement jamais enchaîné deux défaites consécutives. Comme le précise le célèbre adage, toutes les bonnes choses ont une fin. Espérons-le !
 

A lire également

01Mar2021

Actualités

Ce lundi 1er mars, à partir 12h45 suivez en direct le point presse de Frédéric Antonetti avant la réception du SCO Angers, à l'occasion de la 28ème...
Lire la suite

28fév2021

Web TV

28/02/2021 Bordeaux - Metz, la réaction des coaches Toutes les vidéos
Lire la suite