Profitez des soldes !

Les péripéties boulonnaises

Après le revers essuyé mardi soir contre Le Mans, les Messins doivent désormais se concentrer sur leur prochain adversaire, Boulogne. Dès vendredi, ils affronteront le dix-neuvième de Ligue 2, une équipe en regain de forme malgré sa saison délicate.
Partager cet article :

L’US Boulogne CO se déplace à Metz vendredi pour le compte de la 30e journée de Ligue 2.  Ce duel pour le maintien est un nouveau match tournant, pour les Grenats comme pour les Boulonnais. Car une nouvelle fois, seuls trois points séparent ces deux formations, et en cas de victoire des Pas-de-calaisien, ces derniers passeraient aussi devant le FC Metz à la différence de buts. Une rencontre importante donc pour les hommes de Pascal Plancque qui auront l’occasion de quitter l’inconfortable dix-neuvième place dans laquelle ils sont installés depuis quelques journées. Une opportunité également pour les Grenats de se relancer enfin dans ce championnat de Ligue 2 avant qu’il ne soit trop tard. Une victoire des Lorrains leur permettrait de rester au coude-à-coude avec le premier non-relégable. La partie s’annonce disputée !

Une saison délicate

Lors des trois dernières journées, les Boulonnais se sont offert un peu d’oxygène. En enregistrant deux matches nuls, et surtout en obtenant sa première victoire de l’année 2012, vendredi dernier contre Le Mans, la formation de l’USBCO a mis un terme a la douloureuse série qu’elle avait entamée au mois de janvier dernier. Une série de huit matches, composée de six défaites tout de même, au cours de laquelle les Rouge et Noir n’ont engrangé que deux petits points. Un long passage à vide qui les a propulsés de la treizième place à leur position actuelle, dans la zone rouge de Ligue 2. Dure saison pour Pascal Plancque.

Il avait débuté la saison au poste d’entraîneur adjoint et avait pourtant connu un revirement de situation à son avantage. Petit retour en arrière. Après la dixième journée de championnat, alors que les Boulonnais n’ont qu’un succès au compteur et mettent un pied dans la zone de relégation, la réaction du président Jacques Wattez ne se fait pas attendre : Michel Estevan est limogé. Pascal Plancque prend donc sa place en signant ainsi son premier contrat d’entraîneur principal d’une équipe professionnelle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son arrivée fut fructueuse. Au cours des deux matches suivant sa promotion, l’USBCO enregistre deux victoires consécutives, à Sedan puis contre Nantes. Deux succès qui procurent une bouffée d’air au club qui se hisse du coup à la douzième place de Ligue 2. La suite de son aventure est moins prolifique. Les deux autres victoires consécutives obtenues avant la trêve  des confiseurs n’ont pas suffit à mettre à l’abri la formation pas-de-calaisienne. Elles ont surtout limité la casse.

Un effectif remanié

Pourtant, au mois de mai dernier, il était bien difficile d’imaginer que les Boulonnais vivraient un tel championnat cette année. En terminant à la huitième place, ils avaient en effet réalisés une saison honorable. Comment expliquer, alors, les difficultés qu’ils rencontrent aujourd’hui ? Peut-être par un effectif largement renouvelé et quelques éléments clés qui ont filé un étage au-dessus. Parmi les onze joueurs les plus souvent alignés à Boulogne, six  joueurs, soit plus de la moitié, sont arrivés à l’intersaison. Le tout ajouté au départ de quelques éléments cadres titularisés à chaque rencontre la saison passée : Grégory Thil, meilleur buteur du club avec quinze réalisations, évolue aujourd’hui dans les rangs de Dijon. Le milieu de terrain Vincent Pajot, six buts et quatre passes décisives, a lui aussi rejoint l’élite en intégrant l’effectif du Stade Rennais. Et voila maintenant une équipe en reconstruction qui peine à trouver un nouvel équilibre.

Toutefois, le processus de renaissance enclenché depuis trois matches pourrait bien permettre au club de l’USBCO d’assurer son maintien s’il venait  à garder cette vitesse de croisière jusqu’à la fin de la saison. Cela dit, si les Rouge et Noir pouvait subir quelques turbulences lors de leur escale à Saint-Symphorien, ce ne serait pas de refus !

A lire également

27fév2021

Album photos

À l'issue de la nouvelle victoire en déplacement sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (1-2), Fabien Centonze s'est emparé de l'appareil photo...
Lire la suite

Album photos

Crédit photo : Quentin Salinier/FCGB
Lire la suite

Le Match

Moins d'une semaine après un déplacement victorieux sur la pelouse de l'OGC Nice (1-2), le FC Metz était une nouvelle fois en voyage. À l'occasion de...
Lire la suite