Profitez des soldes !

Les Caennais impitoyables

Au terme d\'une belle bataille, Metz a fini par céder face au leader de Ligue 2, qui s\'est montré plus efficace dans les derniers instants de la partie.
Partager cet article :

Entre deux équipes habituées à jouer au ballon, on s'attendait à un match ouvert lundi soir. A ce titre le public n'a pas été déçu. Comme prévu Metz et Caen se sont livré un joli combat dont l'issue a malheureusement été fatale aux locaux. Malchanceux dans le dernier geste, ceux-ci auraient pu prendre l'avantage lorsque le score était de 1-1. Au lieu de cela ce sont les Normands qui sont parvenus à faire la différence dans les dernières minutes. Une leçon d'efficacité donnée par l'intouchable équipe de Franck Dumas.

D'entrée, celle-ci voulut imprégner son rythme aux débats. Metz, qui avait changé de dispositif tactique en passant au 4-4-2, souffrait quelque peu. Kandia Traoré comprit qu'il fallait profiter immédiatement de ce flottement initial. Pour sa première occasion, il ne fit pas de sentiment et trompa Christophe Marichez d'une reprise du pied gauche à bout portant (0-1, 8°). De quoi jeter un froid sur Saint-Symphorien.

Mais les Grenats, loin de se décourager, prirent peu à peu le dessus sur leur adversaire, en y mettant du coeur et de l'engagement. Les duels tournèrent en leur faveur. Caen, dont la défense évoluait très haut, s'exposait à la vitesse de Victor Mendy. Deux fois, le Sénégalais fila au but mais fut signalé hors jeu. La troisième fut la bonne. Le meilleur passeur messin grilla la politesse à Thomas Heurtaux avant de centrer impeccablement à destination de Vincent Bessat, auteur d'une volée imparable pour l'égalisation (1-1, 34°). Juste avant la pause Thibaut Bourgeois, lui aussi parti dans la profondeur, faillit même donner l'avantage aux siens. Mais il manqua son duel avec Alexis Thebaux, sorti loin de sa cage (40°).

Malgré tout, les Normands restaient très dangereux grâce notamment à leurs joueurs de couloir Juan Eluchans et Steeven Langil. La deuxième mi-temps, tout aussi équilibrée, donna son verdict dans le dernier quart d'heure. Tout se passa entre joueurs entrés en cours de match. Pour son premier ballon, Diafra Sakho se vit offrir une situation idéale par Victor Mendy mais il trouva le gardien caennais sur sa route (83°). Dans la foulée Julien Toudic trouvait la faille d'une lourde frappe des 20 mètres (1-2, 84°). En se jetant dans la bataille, Metz permit à Youssef El Arabi d'inscrire un troisième but dans les arrêts de jeu, en contre (1-3, 90°+3). Celui-là est bien anecdotique, et il ne doit pas pousser à considérer différemment la défaite des Messins ce soir. Chaque équipe a eu sa chance au cours de cette partie très ouverte. L'efficacité normande a fait la différence.

A lire également

27fév2021

Album photos

À l'issue de la nouvelle victoire en déplacement sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (1-2), Fabien Centonze s'est emparé de l'appareil photo...
Lire la suite

Album photos

Crédit photo : Quentin Salinier/FCGB
Lire la suite

Le Match

Moins d'une semaine après un déplacement victorieux sur la pelouse de l'OGC Nice (1-2), le FC Metz était une nouvelle fois en voyage. À l'occasion de...
Lire la suite