Profitez des soldes !

Le pire pour la fin

Pendant plus de 88 minutes, les Grenats ont mené au score face à Sedan. Mais l\'équipe ardennaise a égalisé pendant les arrêts de jeu. Ce nul-là est dur à digérer.
Partager cet article :

Alors qu'ils pensaient avoir fait le plus difficile, les hommes d'Yvon Pouliquen ont connu une sévère désillusion face à Sedan dans les derniers instants de la partie. La victoire leur tendait les bras, mais ce diable de Jérôme Lemoigne est venu doucher les espoirs mosellans. Metz a juste eu le temps de faire l'engagement, avant que l'arbitre de la rencontre ne siffle la fin de la partie.

Pourtant, tout avait bien commencé au stade Saint-Symphorien. Youssef Mokhtari avait marqué sa première titularisation de sa classe dès les premiers instants. Son décalage permit à Julien Cardy, lancé en pleine surface, d'ouvrir la marque d'une frappe croisée imparable pour Benoit Costil (1-0, 2°). Ce but libérateur permettait d'envisager la suite sereinement.

Dans un premier temps, les Mosellans gérèrent bien leur avance. Sûrs de leur fait, ils ne laissaient à Sedan aucune occasion d'égaliser, tout en plaçant calmement leurs offensives. Entre Wiltord, Mokhtari et Pied, cela fonctionnait souvent très bien. Ainsi, on voyait Pied centrer superbement pour Wiltord, dont le coup de tête manquait le cadre (37°). Puis le jeune  milieu de terrain trouvait Mokhtari de la même manière mais le Marocain ne connaissait pas plus de réussite (40°).

En seconde période, Metz eut encore des occasions, souvent sur coup de pied arrêté. C'est de cette manière que Romain Rocchi faillit doubler la mise de la tête (51°). Tout comme Stéphane Borbiconi, qui obligea Benoit Costil à une parade décisive (77°). Mais c'est Sedan qui terminait mieux la partie. On sentait les visiteurs de plus en plus menaçants. Christophe Marichez pensait avoir assuré le score en écartant joliment une tête de Jérôme Lemoigne (88°). Mais celui-ci remit le couvert dans la foulée. Il ne manqua pas d'égaliser, bien décalé par Allart, après une succession d'erreurs côté Messin (1-1, 90°+2). La marge de manoeuvre n'existe plus. Désormais, les Grenats ne devancent plus Arles qu'à la différence de buts.

A lire également

27fév2021

Album photos

À l'issue de la nouvelle victoire en déplacement sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (1-2), Fabien Centonze s'est emparé de l'appareil photo...
Lire la suite

Album photos

Crédit photo : Quentin Salinier/FCGB
Lire la suite

Le Match

Moins d'une semaine après un déplacement victorieux sur la pelouse de l'OGC Nice (1-2), le FC Metz était une nouvelle fois en voyage. À l'occasion de...
Lire la suite