À partir du mercredi 20 janvier, profitez des soldes !

Un 5ème piège à éviter

Après Gueugnon, Reims, Brest et Caen, les Grenats se rendent à Dijon à l’occasion de la 8ème journée de championnat. Une nouvelle étape piégeuse dans le long chemin de la L2. A aborder avec prudence, humilité et envie.
Partager cet article :
Qu’on ne s’y méprenne pas. Dijon est un
tout jeune club dans le football professionnel français. Mais il n’est
en aucun cas, en cette saison 2006/2007, à prendre à la légère.
Francis De Taddeo l’a bien compris. Lui qui, après le bon match
nul réalisé pour sa troupe à Caen, a senti poindre un éventuel
relâchement. Les mines messines étaient détendues tout au
long de la semaine. Pour être certain que cette décontraction ne
soit pas excessive, le coach messin a adressé à ses joueurs un
petit avertissement. « Je situe le niveau de Dijon très proche
de Caen,
commente t-il. Lorsque ces deux équipes se sont affrontées,
cela s’est joué à un rien. Dijon aurait très pu réaliser
le même résultat que nous. Cette équipe arrive à
maturité et maîtrise plusieurs systèmes. Par exemple, elle
sait laisser le jeu à son adversaire sans subir outrageusement. Tout comme
elle peut le prendre à son compte. »
De là à
dire qu’elle peut se mêler à la course à la montée,
il y a un pas que Ludovic Asuar ne franchit pas : « Le club veut se
pérenniser en Ligue 2,
confie l’ancien Messin, y poser
son empreinte et pourquoi pas, ensuite, passer à l’étage
supérieur. Avant cela, il y a beaucoup de choses à faire et tout
le monde en est conscient. »
Pour sa troisième saison en tant
que club professionnel, le DFCO se doit en priorité de se structurer.

Quoiqu’il en soit, la nature de l’opposition qui attend les Grenats
ne fait guère de doutes. Il suffit de s’en remettre à l’année
passée pour en avoir une estimation. Au mois de septembre, une bien pâle
équipe mosellane avait subi la loi de Dijon en amical (défaite
1-0). Un élément de plus pour que les Lorrains écoutent
l’alerte de leur entraîneur. Après avoir réussi deux
bons matches face à des prétendants (Bastia et Caen), Metz se
déplace avec une étiquette de favori qui change la donne. «
Ce n’est pas si facile,
explique De Taddeo. Cela entraîne
une plus grande obligation de résultat. Nous nous devons, à chaque
match, de prendre des points pour justifier notre position au classement. Dans
l’esprit des gens, Dijon est un club mineur. Nous, de notre côté,
savons que ce sera difficile. Mais tout le monde s’attend à ce
qu’on revienne avec un ou trois points. »


Heureusement, le FC Metz a les arguments pour se sortir de cette situation.
Si Aguirre, Corrales et Delgado ne seront pas du voyage (voir le groupe), François
fait son retour tandis qu’Agouazi et N’Diaye figurent désormais
parmi les titulaires probables. Francis De Taddeo, qui devait jusqu’à
maintenant puiser dans les réserves de son ‘groupe élargi’,
tire en ce moment les bénéfices de cette nouvelle organisation.
« Pour l’instant, nous récupérons les côtés
positifs de ce type de fonctionnement. En début de saison, cela nous
a permis de combler les absences en intégrant des jeunes (Cheikh Gueye,
Papiss Cissé). Avec les retours que nous enregistrons en ce moment, l’émulation
est renforcée. »
S’ils veulent garder leur place, les
onze titulaires de Dijon savent donc ce qui leur reste à faire…

8ème journée de
Ligue 2, Dijon – Metz


Vendredi 15 septembre 2006 à 20h

Stade Gaston Gérard

Arbitre : Monsieur Khendek

A suivre en direct sur D!rect FM (92,8 FM) et sur
le FCMetz.com à partir de 19h45

A lire également

23jan2021

Actualités

Joueur puis entraîneur du club grenat, Marcel Husson fête ses 84 ans ce samedi ! Sous sa houlette, le FC Metz a remporté la Coupe de France en 1988,...
Lire la suite

Web TV

23/01/2021 Joyeux anniversaire Yeni ! Toutes les vidéos  
Lire la suite

Web TV

22/01/2021 Matthieu Udol : "Bonifier notre dernier succès" Toutes les vidéos
Lire la suite